Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

HENRI PROST
biographie
HENRI PROST
biographie
PROST
Henri Prost est né à Saint-Denis le 25 février 1874 et mort à Paris le 17 juillet 1959.

Il commence ses études à l'École spéciale d'architecture, puis est admis en 1893 à l'École des beaux-arts, dans l'atelier Lambert. Après avoir été trois fois logiste, il obtient le premier Grand Prix d'architecture en 1902 sur le programme "Une Imprimerie nationale".
Pensionnaire de l'Académie de France à Rome, il séjourne à la villa Médicis. Il choisit pour son envoi réglementaire de 4e année la reconstitution de Sainte-Sophie de Constantinople.

Rentré en France, il remporte en 1910, le premier prix du concours international pour le plan d'extension d'Anvers. En 1911, ses dessins de restauration de Sainte-Sophie sont exposés au Salon des artistes français qui lui décerne sa médaille d'honneur.

La même année, il fonde, avec Agache, Auburtin, Bérard, Jean-Claude-Nicolas Forestier, Hénard, Hébrard, Léon Jaussely, Parenty et Redont la Société française des urbanistes (SFU).

En 1913, sur la recommandation de G. Risler (section d'hygiène urbaine et rurale du Musée social), il est appelé par le maréchal Lyautey pour diriger les services d'architecture du Protectorat au Maroc. À ce titre, il établit les plans directeurs de Casablanca, Rabat, Fès, Meknès, Marrakech et élabore le projet pour la Résidence générale de Rabat.

En 1923, il quitte le Maroc, mais poursuivra l'œuvre commencée depuis la métropole. Dans le cadre de la loi du 4 mars 1919 sur les plans d'aménagement des villes, il est chargé en 1923 du plan directeur de la côte varoise. Il conçoit une ossature de voies de communications reliant les communes du littoral, qui repose sur un axe principal, la route des Maures et ses prolongements. Les sites et les paysages les plus pittoresques du littoral, répertoriés au travers de repérages photographiques, font l'objet de mesures de protection allant jusqu'au classement.

De 1927 à 1940 il est professeur à l'IUUP, avec un cours intitulé "Art et technique de la construction des villes". En 1928, Prost est chargé d'établir le plan directeur de la région parisienne que la loi du 14 mai 1932 rendra obligatoire. Le plan qu'il présente en mai 1934 fait apparaître des périmètres d'agglomération autour des villes, pour limiter le développement anarchique de l'habitat individuel et en limiter les conséquences en termes de dégradation des sites et des paysages. Le plan met également en place une structure de voies rapides de communication.

En 1932, Henry Prost anime, avec son fondateur Jean Royer, le premier numéro de la revue Urbanisme. En 1933, il est chargé, avec l'ingénieur Marcel Rotival, d'établir le plan d'aménagement de la région algéroise.
Entre 1936 et 1951, dans le cadre des réformes engagées par Mustafa Kemal visant à moderniser la Turquie, Prost est nommé urbaniste d'Istanbul et chargé d'établir le plan directeur. L'objectif est d'adapter la ville ancienne, avec ses trois secteurs de la Corne d'Or, Beyoglu et la côte d'Asie, aux conditions de la vie moderne. Il établit des parcs de loisirs, des zones protégées autour des monuments historiques, dégage les mosquées en vue d'effets pittoresques, et préconise de sauvegarder l'habitat et les activités traditionnels.

Henri Prost est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1933 et président de la Société centrale des architectes en 1936.

Il enseigne à l'Institut d'urbanisme et à l'École spéciale d'architecture, qu'il dirige de 1929 à 1959.
QUELQUES REPÈRES
- Inventaire et présentation du fonds d'archives Henri Prost, base de données ArchiWebture
- Louis Hautecœur, Joseph Marrast, Jean Royer, Th. Leveau, L'œuvre de Henri Prost. Architecture et urbanisme, Paris : Académie d'architecture, 1960
- Académie d'architecture. Catalogue des collections. Vol. II : 1890-1970, Paris : Academie d'architecture, 1997, pp. 321-382
- Alexandre Ragois, "Patrimoines partagés. Architectes français au Sud et à l'Est de la Méditerranée. Guide de recherches dans les archives de l'Ifa", Colonnes, n° 21, février 2003
- Hubert Lyautey, "Henri Prost membre de l'Institut", Urbanisme, n° 15, juin 1933, p. 173
- Joseph Marrast, "Henri Prost", Bulletin SCA, L'Architecture, 1er trimestre 1952, pp. 13-16
- Robert Rey, "Un maître de l'architecture d'aujourd'hui", Les Nouvelles littéraires, n° 17, déc. 1953, p. 1
- Jacques Carlu, Hommage à Henri Prost, Paris : Académie des beaux arts, 1959
- Jacques Grébér, "Henri Prost, 1874-1959", La vie urbaine, n° 1, janv.-mars, 1960, pp. 1-18
- Jean Royer, "Henri Prost, Urbaniste", Urbanisme, n° 88, 1965, pp. 2-31
- Jean-Pierre Frey, "Henri Prost, 1874-1959. Parcours d'un urbaniste discret (Rabat, Paris, Istanbul…)", Urbanisme, n° 336, mai-juin 2004, pp. 79-87