Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

MARCEL LODS
biographie
MARCEL LODS
biographie
LODS
Marcel Lods est né le 16 août 1891 à Paris et décédé à Paris en 1978.

Admis à l'École des beaux-arts de Paris (atelier Bernier) en décembre 1911, puis appelé sous les drapeaux en 1912, Marcel Lods reprend ses études en 1918. Il rentre à l'atelier Pontremoli en 1922 et obtient son diplômé en 1923.

Il travaille alors à l'agence d'Albert Beaudouin, et s'associe avec le neveu de celui-ci, Eugène Beaudouin. Ils travaillent ensemble jusqu'en 1939.
Les logements sociaux qu'ils construisent dans le 15e arrondissement de Paris et en banlieue (Vitry, 1928-1929), ainsi que la relation de confiance qu'ils établissent avec Henri Sellier, leur valent d'importantes commandes à partir de 1930 : cité du Champ-des-Oiseaux à Bagneux (1930-1939), cité de La Muette à Drancy (1931-1934, présentée à l'exposition du MOMA à New York en 1939).

Marcel Lods devient membre en 1933 des Congrès internationaux d'architecture moderne (CIAM) et, en 1934, de l'Union des artistes modernes (UAM). Pionnière dans le domaine de la préfabrication, l'agence construit, avec la collaboration d'ingénieurs et de constructeurs comme Bodiansky et Prouvé, des bâtiments qui font longtemps référence : école de plein air de Suresnes (1934-1935), Maison du peuple et marché couvert de Clichy (1935-1939), aéroclub de Buc, maison démontable BLPS (1938).

Défenseur de l'industrialisation intégrale du bâtiment, Marcel Lods tente d'imposer ses idées dans une étude radicale (sans suite) pour la reconstruction de Mayence, puis dans celle de Sotteville-lès-Rouen, où il construit, en collaboration avec Marc Alexandre, une unité de voisinage de mille logements.

Nommé architecte-urbaniste conseil du gouvernement général de Guinée au début des années cinquante, il réalise en collaboration avec Rémi Le Caisne, à Conakry et dans plusieurs autres villes, des immeubles d'habitation et de bureaux et des équipements collectifs.

De retour en France, en collaboration avec André Malizard, il construit d'autres grands ensembles et groupes scolaires, comme à Saint-Étienne-du-Rouvray ou à Sotteville-lès-Rouen.
En 1957, avec Jean-Jacques Honegger, il construit l'ensemble des Grandes-Terres à Marly-le-Roi, en béton vibré préfabriqué, dont les façades sont réalisées en usine.

Dans les années 1960, associé à Henri Beauclair et Paul Depondt, il fonde le GEAI (Groupement d'études pour une architecture industrialisée) et réalise un prototype de bâtiment intégralement usiné entre 1962 et 1966, et le grand ensemble de La Grand Mare à Rouen, à la demande d'Edgard Pisani. Marcel Lods réalise là son idéal en matière de construction industrialisée.
Avec les mêmes collaborateurs, il construit en 1962 la Maison des sciences de l'homme, boulevard Raspail (Paris 14e).

Il enseigne à partir de 1948 à l'École des beaux-arts de Paris (dont il démissionne en 1964) et à partir de 1957 à l'École nationale des ponts et chaussées.

Titulaire de plusieurs grands prix nationaux et internationaux d'architecture, il devient membre de l'Académie d'architecture en 1971. Il publie le livre Le Métier d'architecte en 1976.
QUELQUES REPÈRES
- Inventaire et présentation du fonds d'archives Marcel Lods, base de données ArchiWebture
- Pieter Uyttenhove, Beaudouin et Lods, Paris : Éditions du patrimoine, 2012 (collection "Carnets d'architectes")
- Pieter Uyttenhove, Marcel Lods. Action, architecture, histoire, Paris : Verdier, 2009 (coll. "Art et Architecture")
- Pieter Uyttenhove, Marcel Lods, 1891-1978. Une architecture de l'action, Paris : École des hautes études en sciences sociales, 1998 (thèse de doctorat en histoire de l'art/dir. Hubert Damish)
- Pieter Uyttenhove, Marcel Lods, Paris : Conseil régional de l'Ordre des architectes, 1993
- Marcel Lods, 1891-1978. Photographies d'architecte, catalogue d'exposition. Paris : Centre Georges Pompidou ; Académie d'architecture, 1991
- Marcel Lods, Le Métier d'architecte, Paris, 1976